À Casablanca, Pascal Boniface a répondu aux attaques de Manuel Valls

« Dans quel régime vit-on lorsqu’on demande la fermeture de l’IRIS et que personne ne parle, en laissant tomber une institution qui prend en charge plus de trente salariés? Non, je ne me laisserai pas faire! »

C’est ainsi que Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques, a répondu à une question de Rajaa Kantaoui (experte en gestion de crises des industries sensibles), relative à la situation conflictuelle qui l’oppose à l’ex-Premier ministre et député français  Manuel Valls.

Boniface s’est aussi attardé sur la relation amicale qui le liait avec Manuel Valls, en révélant qu’elle s’est dégradée suite à la divergence de leur opinion à l’égard du dossier israélo-palestinien.

Le géopolitologue a également constaté, via un tweet tardif, que « les Marocains suivent de très près l’actualité française. A l’issue de ma conférence sur la géopolitique, de nombreuses questions m’ont été posées sur les raisons qui amenaient Manuel Valls à m’attaquer  aussi violemment ».

Il est à rappeler que Pascal Boniface a été l’invité de l’association pour le progrès des dirigeants et dont la thématique était : « Jeu de cartes, comprendre la géopolitique du monde ». Evénement qui s’est tenu à Casablanca cette semaine.

L’expert a décrypté plusieurs questions qui font l’actualité internationale: les nouvelles tensions risquent-elles de se transformer en affrontements entre grandes puissances ? Vladimir Poutine est-il réellement l’homme le plus puissant du monde ? Donald Trump réussira-t-il à rendre sa grandeur aux Etats-Unis avec son « Make America great again » ? Est-il réellement imprévisible? Où s’arrêtera la montée en puissance de la Chine ? Le monde va-t-il plus mal qu’autrefois et la situation est-elle devenue dangereuse ? Quel rôle pour les pays émergents qui semblent marquer le pas (Brésil, Inde, Afrique du Sud) ? Le continent africain est-il ou non entré dans la mondialisation ? Faut-il être afro-pessimiste ou afro-optimiste ?

Plusieurs personnalités ont pris part à cette rencontre, notamment Zouheir Bensaid, président de RMA Watanya, Mohammed Raihani président de la Chambre de commerce britannique au Maroc, Nezha Lahrichi, PDG de la Société marocaine d’assurance à l’exportation ( SMAEX), Loubna Chraibi, PDG de Mouna Holding , et Saad Kettani,  président de APD .


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page