Rencontres avec Hassan II, gouvernement d’alternance… Les confidences de Abdelouahad Radi (VIDEO)

L’ancien premier secrétaire du parti de la Rose, Abdelouahad Radi, revient sur quelques unes parmi les nombreuses périodes qui ont marqué son riche parcours politique.

L’invité de marque de notre série « Hikayat » a d’abord évoqué sa première rencontre avec Feu Hassan II à l’occasion de négociations avec les dirigeants de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) afin de les convaincre de participer au gouvernement. Abdelhouad Radi se rappelle que ladite rencontre a eu lieu en 1993 à Ifrane quant le défunt Souverain avait invité les dirigeants de la « Koutla » et leur a proposé de former l’Exécutif, à condition que le choix du Premier ministre reste du domaine royal et que le déficit budgétaire ne dépasse pas les 15%.

Et comme l’avait fait précédemment Ismaïl Alaoui, Radi s’est remémoré la prédiction funeste du Souverain (ndlr, Hassan II avait dit qu’il ne lui restait que 7 ans de vie active et qu’il désirait les passer avec la koutla au gouvernement) et combien les dirigeants présents avaient été fortement émus par cette confidence royale. Mais concernant la proposition du roi, les dirigeants ont préféré s’en référer aux instances de leurs partis.

La décision finale de l’USFP a été le refus, a poursuivi l’invité de « Hikayat », expliquant que le « niet » du parti de la Rose avait été motivé par les « dysfonctionnements » constatés lors des précédentes élections législatives qui, selon lui, avaient été entachées par « de graves et nombreuses fraudes ».

De ce fait, l’USFP est parvenu à la conviction que les conditions n’étaient point favorables à sa participation au gouvernement et a considéré que le climat politique de l’époque n’était pas salubre. Radi a alors présenté ses excuses à Hassan II pour le refus de son parti et un nouveau gouvernement a été formé composé par la majorité du précédent Exécutif.

« Malgré la formation du nouveau gouvernement, Sa Majesté le roi est demeuré préoccupé car il aspirait fortement à l’alternance », a souligné Abdelouahad Radi qui, une année après, en 1994, allait de nouveau rencontrer Hassan II et une nouvelle étape allait commencer en vue de convaincre les USFPistes de participer à un gouvernement d’alternance.

Cependant, le parti de la Rose a conditionné sa participation par la résolution de plusieurs questions se rapportant essentiellement à une réforme politique et constitutionnelle, à des amendements de certaines lois, ainsi qu’à la résolution du dossier des détenus politiques et aux libertés fondamentales.

Le visionnage de la vidéo permettra d’en savoir davantage sur l’expérience de l’alternance, ses débuts, les négociations qui l’avaient précédée entre le Palais et les dirigeants de la koutla, dont ceux de l’USFP, tel que raconté par Abdelouahad Radi

Larbi Alaoui et Naima Lambarki


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page