Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»

Le secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a critiqué l’approche du gouvernement concernant la loi réglementant le droit à la grève soulignant que l’équipe de Saad Eddine El-Othmani est au service du patronat. 

En programmant ce projet de loi sans consultation avec les centrales syndicales, le gouvernement prouve qu’il est au service du patronat, a déploré Moukharik dans un entretien avec Hespress. Les patrons veulent tout : les aides financières de l’état, des exonérations fiscales, éviter les déclarations à la CNSS, renvoyer aux calendes grecques l’augmentation du SMIG et, naturellement, ligoter la classe ouvrière, a indiqué Moukharik

Le dirigeant de l’UMT, une des principaux syndicats du pays, s’est dit « surpris » de la décision du gouvernement de soumettre ce projet de loi dans cette conjoncture difficile où la priorité devait être donnée au « maintien des emplois, l’indemnisation pour la perte d’emploi pour les salariés qui ont été mis à la porte sans aucune indemnisation … »

Ils auraient dû répondre favorablement au dernier appel lancé par le roi pour l’ouverture d’un vaste chantier sur le développement social et la couverture santé, au lieu de s’intéresser à ce projet de loi dans cette étape délicate, a-t-il fustigé. C’est un projet qui va restreindre le droit à la grève qui est un droit constitutionnel, a ajouté le syndicaliste.

Devant l’opposition affichée par les centrales syndicales, le gouvernement a dû renoncer à soumettre le projet de loi sur le droit à la grève devant la commission des secteurs sociaux.

S.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Bilan quotidien: 1.559 nouveaux cas à Casa-Settat

3.254 nouveaux cas d'infection au coronavirus et 2.417 guérisons ont été enregistrés au Maroc dans les dernières 24 heures.