Le PPS, persona non grata dans le prochain gouvernement?

Les déboires du PPS n’en finissent plus. Après le séisme royal qui a fait tomber deux de ses ministres (Nabil Benabdellah, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la politique de la ville et Houcine Ouardi, ministre de la santé), le parti risque finalement de ne pas prendre part au gouvernement bis de Saâd Eddine El Othmani.

C’est que les noms proposés par le parti pour remplacer les deux ministres limogés n’ont pas été au goût du chef de gouvernement et de la commission centrale. D’après le journal Al Massae, le PPS est conscient de son absence éventuelle du prochain gouvernement mais préfère se vautrer dans le silence. « Le parti n’a pas réagi publiquement à ce véto par respect à la décision de la commission. Nabil Benabdellah, son secrétaire général, a préféré en informer le bureau politique du parti. Il préfère que le chef de gouvernement annonce la nouvelle au cas où aucun nom du parti n’est désigné », peut-on lire dans le quotidien arabophone.
Les noms proposés par le PPS, pour remplacer Benbdellah et Ouardi, ne seraient pas, ajoute Al Massae, les meilleurs profils que compte le parti. C’est ce qui leur a valu un carton rouge de la part du chef de gouvernement.

Noura Mounib

Articles similaires

Suggestions d’articles

228 nouveaux cas de Covid-19 au Maroc: la répartition par région

228 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 466 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures.