Pourquoi Mbarka Bouaida doit désormais quitter le gouvernement

Mbarka BouaidaMbarka Bouaida ©DR

C’était prévu! C’est arrivé! La RNIste Mbarka Bouaida a été élue, haut la main, à la présidence du Conseil de la Région Guelmim-Oued Noun.

Et ce, au lieu et place de son cousin Abderrahim Bouaida, suspendu de ses fonctions de président par le ministère de l’Intérieur, après plusieurs mois de blocage qu’a connus ledit Conseil.

Elue par 33 voix sur 37, Mbarka Bouaida devient ainsi la première femme au Royaume à la tête d’une Région. Une élection jugée “d’historique” par le parti de la Colombe!

Toutefois, vu ses nouvelles responsabilités, la secrétaire d’Etat chargée de la Pêche maritime devra démissionner de son poste au sein du gouvernement El Othmani. Elue vendredi 5 juillet courant à la présidence de la Région Guelmim Oued-Noun, Mbarka Bouaida a 60 jours pour régulariser sa situation, selon l’article 32 de la loi organique relative à l’organisation et à la conduite du gouvernement et au statut de ses membres. Il y est formellement stipulé que la présidence d’une Région est incompatible avec une fonction gouvernementale.

Par ailleurs, et après sa large victoire, Mbarka Bouaida a mis cartes sur table et annoncé son programme en vue “d’entamer une nouvelle ère de la reconstruction de la Région”. Ledit programme s’engage à la création d’opportunités d’emplois, ainsi qu’à la concrétisation d’ambitieux projets d’investissements au profit de la Région Guelmim-Oued Noun.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Les détails de la visite d’Akhannouch en Australie

Le Maroc et l'Australie ont exprimé, lundi à Melbourne, leur volonté de renforcer leur coopération dans les secteurs de l'agriculture et de la pêche maritime.