Pour Nabila Mounib, la bataille commence maintenant

Lors d’une conférence qui s’est tenue au siège du Parti socialiste unifié (PSU), à Casablanca, mardi 21 juin, Nabila Mounib, secrétaire générale, a déclaré que la Fédération de la Gauche Démocratique l’a propose à la tête de la liste des femmes de la (FGD) pour les élections législatives de 2016.
La liste des femmes de la fédération de la gauche regroupe le PSU, le PADS et le CNI. Nabila Mounib a affirmé avoir été proposée par les membres de son parti alors qu’elle était en mission en dehors du Maroc.
Ce choix émane de la volonté de la FGD de donner toutes les chances de réussite à l’ensemble des listes de la FGD à travers la candidature de la secrétaire générale du PSU.
La leader socialiste se présente aux législatives alors qu’elle s’était présentée aux communales du 4 septembre 2015 à Casablanca sans pouvoir remporter la victoire et qu’elle s’était présentée auparavant en 1997 et en 2007.
Elle a déclaré que les élections législatives représentaient une étape importante dans la construction démocratique et dans l’atteinte des objectifs sur le court, moyen et long terme.
La secrétaire générale du parti de la gauche a rappelé que le gouvernement Benkirane avait renié ses promesses quant à la lutte contre le despotisme et la corruption et qu’il constituait une continuité par rapport aux gouvernements qui l’ont précédé, notamment concernant la perte des acquis. Elle a qualifié la pratique politique du PJD de misérable en ajoutant que ce qui comptait pour ce parti, « ce sont les sièges et non les positions ».
D’autre part, elle a affirmé que le gouvernement PJDiste agissait dans la continuité des précédents gouvernements.
Zineb Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page