Le Polisario répète sa chanson de reprendre les armes contre le Maroc

Ayant subi un revers diplomatique cinglant de la part de l’ONU, les séparatistes commencent à brandir leurs éternelles menaces.

Il semble que le Polisario n’a pas pu digérer le camouflet que lui a administré l’ONU en réponse à sa lettre de protestation contre une prétendue action militaire sur la frontière maroco-mauritanienne. L’équipe de Ban Ki-moon a réfuté toutes les allégations des séparatistes et assuré que Rabat n’a entrepris aucune action contraire à ses engagements dans le cadre du cessez-le-feu.

Déçus, les leaders du Polisario ont voulu démontrer qu’ils existent encore et ont ordonné à leurs troupes de faire mouvement vers la zone de Guergarate.

Pour ce, les milices séparatistes ont acheminé du matériel lourd et des munitions. Elles ont commencé à effectuer des manœuvres d’observation et de contrôle du secteur proche de la ligne de défense du Maroc.

Ces manœuvres surviennent au lendemain de l’élection du nouveau secrétaire général du Polisario, Brahim Ghali, qui a besoin d’entreprendre des actions pour prouver à ses troupes qu’il est l’homme de l’étape et qu’il est habilité, plus que d’autres, à présider à leur destinée.

Et ce qui est certain, c’est que les lobbies polisariens qui couvraient les opérations de contrebande et de trafics en tous genres et qui s’enrichissent par ce biais, ont été sérieusement malmenés par l’action de ratissage entreprise par les services de sécurité dans la zone appelée «Kandahar» qui connaissait toutes sortes de trafics illégaux.

Aujourd’hui, ce groupe séparatiste, aux abois, menace de recourir aux armes. Une litanie qu’excellent ces égarés manipulés par des Algériens rancuniers et revanchards.

T. J.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page