Le Conseil de sécurité de l’ONU inflige une claque au Polisario

Les séparatistes viennent de subir une autre déconvenue qui vient s’ajouter à leurs déboires tant diplomatiques que militaires.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a examiné le dossier concernant le ratissage par les forces de l’ordre du Maroc de la région d’El Guergarat, dite « Kandahar ». Cette question a été soulevée par le Venezuela et un certain nombre de pays qui soutiennent les thèses du Polisario.

Cependant, les espoirs des séparatistes de voir le Maroc condamné, se sont écroulés. Les membres du  Conseil de sécurité ont rejeté toutes les accusations portées, contre Rabat sur des soi-disant violations des termes du cessez-le-feu.

En effet, le Conseil a réaffirmé que les rapports qui lui avaient été soumis par le Secrétaire Général Ban Ki Moon, mentionnaient que les forces de l’ordre agissaient dans la légalité et que la MINURSO n’a relevé aucun mouvement de troupes ou de déploiement d’engins militaires.

A rappeler, que le Maroc avait entrepris, il y a quelques semaines une opération d’assainissement dans une zone du No Man’s Land qui sépare la Mauritanie du Maroc, en vue de mettre fin à un large trafic de drogue et de contrebande de tous genres. Cette opération a été suivie de la décision de goudronner un tronçon de route de presque 4 kilomètres traversant cette zone tampon.

A la suite de cela, les séparatistes ont adressé un message de protestation au Secrétaire général de l’ONU, dénonçant la violation du cessez-le-feu conclu entre les deux parties en 1991 et menaçant de reprendre les armes.

M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page