PJD vs PAM: la guerre du Kif aura bien lieu

Entre le PJD et le PAM, tout est pratiquement sujet à polémique. Plus l’échéance des prochaines élections législatives approche et plus le degrés du thermomètre de la météo politique augmente entre ces deux formations diamétralement opposées en termes de référentiel idéologique ou de projet sociétal. 

Dernier dossier en date : celui des professeurs stagiaires. Dans cette course à la pêche aux voix, un nouveau front s’est rallumé sur la question de la culture du kif dans les régions du nord.
Le PAM et à sa tête Ilyas El Omari ont pris l’initiative de s’attaquer à ce tabou. A cet effet, la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima a organisé les 18 et 19 mars dernier, dans la capitale du détroit, une conférence internationale avec la participation d’experts marocains et étrangers, sur le cannabis et les drogues.
Ilyas El Omari, président de la région, a ouvert ce colloque frontalement: « Au Maroc, il existe quatre tabous, dont trois sont communs aux pays en voie de démocratisation, la religion, le sexe et le pouvoir. Dans notre pays, le kif s’ajoute à ses inviolables tabous ».

Dans son plaidoyer, il a pris la défense des petits agriculteurs, tout en dénonçant les lobbies internationaux de trafic de drogue: « Plus de 40.000 agriculteurs vivent dans la clandestinité, à cause de poursuites judiciaires, contre seulement 400 trafiquants et barons recherchés par la justice, soit seulement 1% ». Il a demandé la fin de la traque et la décriminalisation de la plante du kif et a sollicité une réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour le développement de ces régions. (Voir La Dépêche du 16 au 24 mars 2016 qui a consacré tout un dossier à ce colloque).

Qu’à cela ne tienne, et comme le PJD n’a pas été invité à cette conférence, il a répliqué par l’organisation de son propre colloque, sur le même thème, samedi dernier, au siège de la région Rabat-Salé-Kénitra.
Une journée d’étude à laquelle des experts et des parlementaires du PJD des régions du nord ont été conviés pour débattre des problématiques liées à la culture du kif, comme le rapporte Al Akhbar qui titre: « Le PJD refuse les propositions du PAM sur la culture du kif ». De son côté, Al Massae titre à sa Une ainsi: « La guerre du kif éclate entre les partis d’El Omari et Benkirane ».
Les deux quotidiens reviennent longuement sur le communiqué publié par le PJD lors de la clôture des travaux de sa conférence, mettant en garde contre la décriminalisation de la culture du kif à « des fins électoralistes » et l’appel à des solutions imaginaires et dangereuses.
Face à cette guéguerre, on ne peut que pasticher Marx: « le kif est l’opium politique du PAM et du PJD! »
Noureddine Boughanmi


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page