PJD: Ramid a la nostalgie de Benkirane

Mustapha Ramid vient de faire des révélations sur ce qu’il appelle des “capitulations” de l’ex-secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD) et ancien chef de gouvernement. Pour le dirigeant islamiste et ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Abdelilah Benkirane avait renoncé à ses prérogatives constitutionnelles, surtout en ce qui concernait la composition de l’équipe ministérielle du précédent gouvernement.

Au cours de son intervention lors du Dialogue interne du PJD, Ramid a expliqué que c’était par sauvegarde du principe du parti, reposant sur les réformes et la stabilité, que Benkirane avait dû opter pour le consensus et renoncer aux prérogatives constitutionnelles du chef de gouvernement, rapporte le quotidien Al Massae de ce mercredi 11 juillet.

De même, ajoute le journal, que le membre du secrétariat général du parti de la Lampe est revenu sur le limogeage de Benkirane et sur la nomination de Saâeddine El Othmani au poste de chef de gouvernement. Et il s’est demandé si les questions que l’on se pose aujourd’hui sur le gouvernement actuel auraient été posées au cas où Benkirane aurait été maintenu à son poste.

Ramid a également précisé que le PJD doit prendre conscience qu’il ne lui suffit pas d’avoir la confiance du peuple, mais qu’il se doit de renforcer la confiance du Souverain en lui.

Ben Brahim

Suggestions d’articles

Le PPS à la conquête de l’Algérie

On est alors en droit de se questionner sur la nature des partis que le PPS a ciblé.