PJD: coup dur pour Amina Maelainine

Sans voile à Paris, une photo en jeans et tee-shirt, devant le Moulin rouge, à Pigalle… S’en était trop pour le parti islamiste qui vient de contraindre Amina Maelainine à mettre les voiles comme septième vice-présidente de la Chambre des représentants.
Cette éviction a été décidée samedi dernier, lors de la réunion du Secrétariat général du parti de la Lampe. Et la pasionara PJDiste, qui avait osé “sortir du droit chemin” et suscité maintes polémiques au sein du parti de ses “frères”, a été débarquée du Perchoir et remplacée illico presto par Maryama Boujemaa, membre dudit secrétariat.
Ceci, alors que la confiance, à l’unanimité, a été renouvelée en Driss El Azami El Idrissi comme chef du groupe parlementaire du PJD. De même qu’a été entérinée la candidature de Slimane El Amrani en tant que premier vice-président de la Chambre des représentants, présidée par Habib El Malki, en lieu et place du maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari. Abdellah Bouanou, lui, s’est vu être maintenu par le Secrétariat général comme président de la Commission des Finances et du développement économique de la première chambre pour la législature 2016-2021.
A propos du “débarquement” d’Amina Maelainine, le secrétaire adjoint du parti islamiste a affirmé que cela est en conformité harmonieuse avec les candidatures concernant le groupe parlementaire.”Il s’agit d’une nouvelle phase de la démocratie interne au sein du Parti de la Justice et du Développement que nous devons développer et à laquelle nous devons rester fidèles”, a ajouté Slimane El Amrani.
A rappeler que les photos parisiennes d’une Maelainine sans voile avaient suscité des avis divergeants, aussi bien parmi les dirigeants du parti que des militants et sympathisants. Et d’aucuns avaient jugé ce comportement comme contraire aux principes et orientations du PJD, à l’instar du pourtant ministre chargé des droits de l’Homme, qui s’était insurgé contre le look parisien de Maelainine. En effet, Mustapha Ramid avait expliqué que la députée PJDiste avait obtenu les voix des électeurs avec son voile et non sans!
Quant à l’ex-chef de gouvernement et ancien patron des islamiste, et comme à l’accoutumée, il n’avait pas été à une contradiction près concernant cette affaire. Abdelilah Benkirane avait d’abord défendu Mae El Ainine, affirmant qu’elle avait le droit de s’habiller comme elle l’entend, avant de se rétracter en assurant qu’elle est “sur la mauvaise voie”. De son côté, le chef de gouvernement n’a pas souhaité alimenter la polémique évoquant “une affaire privée”.
Résultat des courses PJDistes, en enlevant le voile à Paris, Amina Maelainine a été contrainte à mettre les voiles du Perchoir!
Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Maroc va-t-il rouvrir le point de passage Bab Sebta?

Les autorités marocaines ont décidé la réouverture du passage frontalier de Bab Sebta, après sa fermeture il y a de cela quelques mois.