Parlement: la question raciste et xénophobe d’un conseiller de la deuxième chambre

Soumis à l’exercice des questions posées par les conseillers de la deuxième chambre, le ministre des Affaires Etrangères Nacer Bourita ne s’attendait sûrement pas à entendre des propos racistes au sein de l’institution qui symbolise la démocratie.

Pourtant, c’est ce qu’il a entendu de la bouche même d’un conseiller qui l’interpellait à propos de la situations des migrants et des émigrés clandestins qui se trouvent sur le sol marocain. Ce conseiller appartenant au groupe constitutionnel démocratique et social a dit en substance: “Monsieur le ministre, que comptez-vous faire pour que nos villes ne soient plus polluées par des migrants clandestins africains?”.

Et le conseiller de poursuivre et d’accabler le gouvernement sur le dossier des réfugiés et migrants syriens qui, d’après lui, s’adonnent à la mendicité à grande échelle. Par conséquent, ce conseiller a estimé que l’Etat se devait de trouver une solution à cette situation dramatique quitte, a-t-il déclaré, à les parquer dans des centres de rétention au lieu de les laisser errer dans les rues.

S.L.

Articles similaires

  • Haitem Zerktouni

    Je ne pense pas que ce soit les réfugiés syriens qui posent problème de mendicité à tous les carrefours ! Ils sont nos frères et ont quitté leur pays pour faire la guerre, le gouvernement doit les aider pour les intégrer .

Suggestions d’articles

Élèves sniffant de la colle: Laftit interpellé au Parlement

Ces derniers jours, au Maroc, des vidéos montrant des élèves en train de sniffer de la colle ont circulé sur les réseaux sociaux.