Parlement: Abu Hafs va-t-il succéder à Hamid Chabat ?

L’ex-patron du parti de Allal Fassi est aux abonnés absents depuis belle lurette. Installé avec famille et bagages entre l’ Allemagne et la Turquie, il est toujours député du PI, dans l’Hémicycle où il n’a plus remis les pieds depuis 18 mois!

Selon le quotidien arabophone “Akhbar Al Yaoum” qui évoque cet absentéisme et cette disparition des radars, le cas de Hamid Chabat pose maintes interrogations. L’ex-dirigeant syndicaliste et ancien SG du parti de la Balance, qui s’était fait connaître avec ses précédentes et nombreuses  joutes et polémiques avec ses adversaires, n’a même pas pris la peine de rentrer au Maroc à l’occasion des obsèques de sa sœur, récemment décédée, précise la même source.

Selon des sources istiqlaliennes, relayées par le journal, Chabat a justifié son absence du Parlement en fournissant des certificats médicaux. Mais au cas de refus desdits certificats de la part de Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, et si Chabat décidait de présenter sa démission, son siège ne saurait rester vacant encore plus longtemps.

Son successeur, selon le règlement intérieur du Parlement marocain, serait alors la  personne venue après lui sur la même liste de candidature. En l’occurrence, il s’agit de l’ex-prédicateur salafiste, Mohamed Abdelwahhab al-Rafiki, dit”Abu Hafs”. Celui-là même que Chabat avait sollicité, lors des échéances électorales de 2016, afin de séduire le plus grand nombre de voix salafistes.

Et, pour ce faire, l’ex- patron du parti de l’Istiqlal avait tenu à ce qu’Abu Hafs fasse partie de la liste électorale du parti, selon la même source.

L.A. et M.T.

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le père de Dounia Batma arrêté à Marrakech: voici la décision de la justice

Une source sécuritaire avait confié à Le Site info que Hamid Batma conduisait sa voiture en état d’ivresse avancée, précisant que son permis de conduire lui a été retiré.