Ouazzani démissionne d’Al Aahd en cachette et désigne son frère comme successeur 

Najib Ouazzani a bien calculé son coup en se présentant sur les listes du PJD. Il a démissionné, désigné son frère comme successeur, pour revenir à son poste de secrétaire général en cas d’échec.

Il y a des situations qui dépassent tout entendement. Comme si sa candidature sur les listes du PJD ne suffisait pas, alors qu’il était secrétaire général d’un parti, Najib Ouazzani, a démissionné en catimini d’Al Aahd sans l’annoncer aux membres du bureau politique. Mais il ne s’est pas contenté de cela. Il a contacté le ministère de l’intérieur pour désigner son propre frère Hassan Ouazzani, comme secrétaire général.

Ce dernier a vite fait de réunir autour de lui quelques fidèles et commença à régner sur ce parti. Cependant, sa première réunion au siège du parti a provoqué l’ire d’un grand nombre de membres du bureau politique élu par le dernier congrès qui ont défoncé les portes du siège et l’ont occupé.

Ils devaient ensuite constituer un comité de salut qui a déposé un recours à la justice contre les décisions unilatérales de Najib Ouazzani et avisé les services du ministère de l’intérieur de la situation d’illégalité du nouveau secrétaire général désigné. Ce même comité a saisi la Cour des comptes pour effectuer l’audit des finances du parti et le cas échéant poursuivre l’ex-secrétaire général en justice pour malversations et fraudes.

En tout cas ce qui se passe au sein de cette formation prouve que certains responsables considèrent leurs partis comme un fonds de commerce sans plus.

A rappeler que Najib Ouazzani a surpris toute la classe politique en se portant candidat sur les listes du PJD à Al Hoceima. Or, la loi interdit l’adhésion à plusieurs formations politiques à la fois. Par conséquent, pour que sa candidature soit validée, Ouazzani devait démissionner d’Al Aahd. Or, depuis plusieurs semaines, il a laissé planer le doute, en affirmant que sa candidature est le résultat d’un accord politique.

Toutefois, à Al Hoceima, sa candidature est autant contestée par les militants d’Al Aahd que du PJD, puisque plusieurs d’entre eux ont démissionné de ces deux formations en signe de protestation.

Les chances de Ouazzani demeurent très faibles pour remporter un siège dans cette circonscription, connue pour être le fief d’Ilyas El Omari, et surtout que la population en veut à Benkirane après ses dernières déclarations dans lesquelles, il avait humilié cette ville.

T.J


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page