Nouvelles révélations sur le limogeage de Charafat Afilal

De nouvelles révélations au sujet du débarquement de Charafat Afilal du gouvernement. Selon le quotidien arabophone Al Massae dans son édition de ce lundi 3 septembre, c’est Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, qui a été derrière la suppression du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau dirigé par la PPSiste.

En effet, le ministre PJDiste aurait soumis, en début d’année, un rapport au chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, dans lequel il relevait des dysfonctionnements au niveau de ce département ministériel, proposant ainsi sa suppression.

Tenue au courant de ce qui se préparait, l’ex-secrétaire d’Etat, dont les relations avec Amara sont devenues depuis très tendues, aurait menacé de démissionner, allant jusqu’à aviser certaines personnalités, ce qui a fortement déplu à El Othmani, précise le quotidien.

Rappelons que le bureau politique du PPS n’avait pas tardé à exprimer sa colère au chef du gouvernement, se demandant pourquoi le département de l’Eau est le seul à avoir fait les frais d’une telle décision.

Pour rappel, le roi Mohammed VI avait donné son approbation à la proposition du Chef du gouvernement portant sur la suppression du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau auprès du ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau et du transfert et l’intégration de toutes ses attributions au sein des structures et prérogatives de ce ministère.

« Cette décision vise l’amélioration de la gouvernance des chantiers et projets relatifs à l’eau, et de leur efficacité et efficience et le renforcement de la cohérence et la complémentarité entre les différents services et établissements concernés par l’eau relevant de ce ministère », avait indiqué un communiqué du Cabinet royal ».

Lire aussi: Crise PJD-PPS: Benkirane en colère

R.T.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page