Albares au Sénat espagnol: « Nous voulons contribuer à résoudre un conflit qui dure depuis plus de 46 ans »

En soutenant l’initiative marocaine d’autonomie comme « la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend » au sujet du Sahara marocain, l’Espagne veut contribuer à résoudre cette question qui n’a que trop duré, a affirmé, ce mardi, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union Européenne et de la Coopération, José Manuel Albares.

L’objectif qui a présidé à cette décision est de « contribuer à mettre fin à un conflit qui dure depuis plus de 46 ans », a relevé Albares au Sénat espagnol, assurant que l’Espagne a emboîté le pas à d’autres puissances mondiales ayant soutenu l’approche marocaine.

La position de l’Espagne est « très similaire à celle adoptée par la France et l’Allemagne, à savoir que le plan d’autonomie marocain est la base la plus réaliste », a insisté le chef de la diplomatie espagnole.

« Je ne vois pas que quiconque pense que la position de ces deux pays se situe en dehors de la légalité internationale », a fait observer Albares, précisant que la position exprimée par le gouvernement espagnol est conforme à la Charte des Nations Unies et aux résolutions du Conseil de Sécurité, y compris la dernière résolution 2602.

Elle s’inscrit également dans le cadre du soutien de la mission de l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, a-t-il encore ajouté.

Par ailleurs, Albares a mis l’accent sur l’importance des relations avec le Maroc, assurant que « la relation avec notre voisin du Sud est fondamentale en termes de gestion des flux migratoires, de sécurité et de lutte contre le terrorisme ».


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page