Nabila Mounib n’a pas été tendre avec le gouvernement El Othmani

La Secrétaire générale du PSU (Parti socialiste unifié), Nabila Mounib, a une nouvelle fois adressé d’acerbes critiques à l’endroit du gouvernement conduit par le PJD.

Invitée de l’émission “Hiwar Assaa” sur la chaîne Al Mayadeen, la femme politique marocaine a été tout sauf tendre avec l’Exécutif, pointant du doigt sa responsabilité dans l’aggravation des problèmes sociaux au Maroc.

“Ce gouvernement donne l’impression d’être un gouvernement d’affaires courantes, il n’attend que les directives et a plongé le pays dans l’endettement”, a-t-elle déclaré, avant de qualifier la formation gouvernementale de “soumise”.

Et de poursuivre: “D’autant plus qu’elle a présenté un programme politique qui a vite disparu. Elle a soulevé le slogan de la lutte contre le despotisme et la corruption, mais n’a pas tardé à abandonner cette bataille et s’est tournée vers la privatisation et a plongé le pays dans une dette colossale”.

Concernant la situation politique du pays, Nabila Mounib a fait savoir que “malgré l’existence d’institutions parlementaires et de partis politiques, nous sommes toujours dans une démocratie de façade”. “Même les élections sont contrôlées”, a-t-elle affirmé.

R.T.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Un leader du PJD veut des élections anticipées

Le PJDiste a proposé que des élections anticipées soient tenues conformément à un projet de décret qui devrait être adopté par le Conseil de gouvernement.