Mustapha Ramid n’en peut plus d’Abdelilah Benkirane

Mustapha Ramid ne rate jamais l’occasion pour tacler Abdelilah Benkirane. Pour le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, personne n’est au-dessus des institutions du PJD, pointant du doigt l’ancien secrétaire général du parti de la Lampe qui n’arrête pas de critiquer le projet de loi-cadre sur l’enseignement.

«J’aurais souhaité qu’Abdelilah Benkirane se réunisse avec les membres du secrétariat général du PJD pour exposer son point de vue et mener un débat à ce sujet», a confié Ramid, invité dimanche 14 avril à l’émission «Confidences de presse», diffusée sur 2M.

Et d’ajouter: «Personne n’a le droit de faire échouer ce projet qui contribuera certainement à l’amélioration de l’enseignement au Maroc».

Par ailleurs, Ramid a démenti le fait que les sorties de Benkirane soient derrière les tensions du PJD avec les partis de la majorité et de l’opposition, précisant que la discorde a eu lieu avant que l’ancien chef du gouvernement ne tienne des «lives» sur sa page Facebook.

Rappelons que le secrétariat général du PJD avait tenu une réunion suite à l’appel de Benkirane, demandant aux siens de ne pas voter concernant le projet de la loi-cadre 51-17. Même si cela devrait avoir comme conséquence de quitter l’Exécutif, avait ajouté l’ex-chef de gouvernement. Il a plusieurs fois descendu ce projet du ministère de l’Education nationale et exprimé son refus d’enseigner certaines disciplines en langue étrangère.

Benkirane prédit aussi que cette nouvelle initiative, à propos de l’enseignement de certaines matières dans une langue étrangère, connaîtra un fiasco et aura des conséquences négatives sur “les personnes que les citoyens respectent”.

N.M.

Suggestions d’articles

Khouribga: une enseignante violemment agressée dans sa classe

Une enseignante a été violemment agressée par un inconnu dans sa classe à l’école Oulad Abdoun, dans la province de Khouribga.