Menaces contre des touristes belges: le mea culpa du député PJDiste

Il y a quelques heures, le PJD a réagi à la publication de son député Ali El Asri qui avait critiqué la tenue vestimentaire, jugée indécente, de touristes belges venus au Maroc pour désenclaver un village à Taroudant. Le parti de la Lampe, après avoir indiqué que cette sortie n’engage en rien le parti, a tout de même défendu El Asri, soulignant qu’il ne voulait pas faire l’apologie du terrorisme en critiquant les jeunes bénévoles étrangères.

Ali El Asri, qui a fait face à un chapelet de critiques, a enfin brisé le silence à ce sujet et présenté ses excuses après ce tollé. «Cette polémique a été provoquée par le post d’un citoyen libre, qui respecte l’autre et qui a toujours lutté contre l’extrémisme. Mon parcours professionnel et politique en est d’ailleurs la preuve. Je me considère comme un soldat luttant contre l’obscurantisme», a-t-il indiqué.

Et d’ajouter : «Je salue le professionnalisme de plusieurs supports médiatiques qui ont tenu à me contacter pour connaître ma version des choses. D’autres m’ont attaqué sans connaître les détails de cette affaire, induisant ainsi plusieurs Marocains en erreur. Je vous assure que ma publication était totalement innocente. Il s’agit de simples remarques et interrogations légitimes qui ont été malheureusement mal interprétées. Je présente donc mes excuses à tous ceux qui n’ont pas assimilé le sens de ma publication, et aux touristes belges, en particulier, que je salue vivement pour leur action humanitaire. Je présente également mes excuses aux militants associations qui ont accueillis ces jeunes bénévoles. N’oubliez pas que je faisais aussi de l’associatif avant de devenir politicien. Maintenant, sachez que je n’évoquerai plus jamais ce sujet».

Rappelons que le député PJDiste Ali El Asri a violemment critiqué les touristes belges qui se sont rendus à Taroudant à cause de leurs tenues vestimentaires. Les bénévoles, qui se sont occupées du réaménagement d’une route pour désenclaver un village étaient vêtues de shorts et de tee-shirts, ce qui a déplu au politicien.

«Depuis quand les Européens travaillent-ils en tenues de plage sur les chantiers ? Tout le monde sait qu’ils sont exigeants en matière de sécurité. Personne ne peut accéder à un chantier de construction sans se couvrir et mettre un casque et des gants», s’est insurgé Ali El Asri.

La police a, de son côté, arrêté lundi soir un enseignant d’école primaire. Agé de 26 ans, il a été interpellé dans la ville de Ksar El Kébir après avoir publié un post sur Facebook dans lequel il faisait l’apologie du terrorisme et incitait à des actes criminels dangereux à l’encontre des touristes belges faisant du bénévolat.

Ces menaces ont poussé l’ASBL flamande Bouworde à prendre la décision de ne plus envoyer, cet été, de nouvelles équipes de bénévoles au Maroc. L’association Bouworde avait envoyé ces jeunes filles dans le village d’Adar. L’ambassade a assuré que “le groupe n’est pas en danger”. “Nous avons en revanche reçu le conseil de ne plus envoyer de nouveaux groupes au Maroc. Nous allons suivre cet avis”, indique Karen Heylighen, porte-parole de l’association.

N.M.

 

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le “Village du Maroc” débarque à Abidjan (VIDEOS)

La 2ème édition du "Village du Maroc", qui se tiendra du 6 au 8 décembre dans la métropole économique ivoirienne Abidjan, se veut l'occasion de créer des ponts et consolider les relations entre différents pays africains...