Maroc: vers la suppression des retraites des députés

Le chef de gouvernement persiste et signe concernant les retraites des honorables élus de la Nation. Il vient ainsi de confirmer qu’il ne compte pas octroyer “un centime” supplémentaire de plus auxdites retraites.

Ainsi, lors de son passage mensuel à la Chambre des conseillers, hier mardi, Saâeddine El Othmani a assuré que “mort ou vif” (sic), il ne compte pas renflouer la caisse des pensions des députés, allusion à la crise que connaît celle-ci. “Il s’agit de votre loi et c’est à vous d’en faire ce que vous voulez. L’Exécutif, lui, n’a pas à s’en mêler”, a martelé le chef de gouvernement à l’adresse des parlementaires.

El Othmani a également ajouté que s’il en avait eu le pouvoir, il aurait opposé une fin de non recevoir aux demandes des parlementaires. Et ce, “depuis le début”, a-t-il précisé.

A rappeler que si les parlementaires ont les yeux plus gros que le ventre, les citoyens crient à l’injustice et s’insurgent contre les pensions octroyées aux parlementaires. Ceux-ci, argumente-t-on, ont une fonction transitoire sous l’Hémicycle et ont droit à des indemnités substantielles. Partant, à la fin de leur mandat, ils ne devraient pas avoir droit à une pension parlementaire.

L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Travailleurs étrangers en Espagne: les Marocains en tête

Un total de 273.901 Marocains étaient affiliés à la sécurité sociale en Espagne au premier semestre 2019, indique vendredi le ministère espagnol du Travail, des migrations et de la sécurité sociale.