Maroc: quel avenir politique pour les victimes du séisme royal ? 

Le « séisme royal », suite aux nombreux dysfonctionnements et retards ayant entaché le projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée », avait débarqué plusieurs ministres et hauts responsables. En plus de leur limogeage, ces derniers ne pourront plus exercer de nouvelles fonctions ou missions officielles.

Pourtant, certains parmi eux, sortis par la porte, espèrent rentrer par la fenêtre. Selon le quotidien Al Massae, ces personnalités limogées continuent à percevoir leurs rémunérations mensuelles, même si elles sont toujours persona non grata au sein des secteurs où elles exerçaient.

Le retour aux affaires des ministres et hauts responsables limogés est vivement rejeté, selon des sources gouvernementales, ajoute le journal. Et de préciser qu’il est hors de question que certains noms reviennent au devant de la scène politique et exercent, de nouveau, une fonction et/ou une mission officielle. Ceci, car leur limogeage est synonyme d’une mort politique annoncée.

L.A.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page