Maroc: ce qui préoccupe le PPS

Le parti des camarades de Feu Ali yata et du Sage du PPS, Ismail Alaoui, a exprimé son souhait que l’Exécutif consolide les libertés individuelles et publiques et fasse table rase des dossiers entravant l’éclaircie souhaitée. De même que le parti du Livre réitère ses engagements son souci responsable et constant de participer activement à l’élaboration de réformes à même de répondre aux attentes légitimes des Marocains.

Dans un communiqué, à l’issue de la réunion de son Bureau politique, le Parti du Progrès et du Socialisme réitère ses engagements concernant le programme de l’Exécutif et son adhésion à l’action de la majorité dont il fait partie. Il tient également à rappeler son souci constant et responsable de participer activement à inciter à davantage de réformes pour aller de l’avant au service des citoyens.

Aussi, le parti dirigé par Mohamed Nabil Benabdellah incite-t-il vivement l’Exécutif à appuyer son action dans le but de combler les lacunes affectant le tissu social et de trouver les solutions adéquates à même d’éradiquer, peu pu prou, ces fléaux sociétaux que sont la pauvreté, la précarité et la marginalisation.

Tout en aspirant à ce que l’Exécutif veille à prôner une justice sociale équitable, le PPS ne manque pas de rappeler l’action réformatrice et positive de l’équipe gouvernementale actuelle concernant plusieurs secteurs vitaux. Parmi lesquels, l’augmentation des budgets alloués à certains départements sociaux, particulièrement de l’enseignement et de la santé, la hausse des subsides destinées à l’investissement public et l’accord du Dialogue social, récemment paraphé.

“La situation au Maroc continue à connaître une escalade des attentes sociales et une recrudescence des revendications des citoyens, exacerbées par la grogne de différentes classes sociales et par la confiance perdue en de nombreuses institutions”, rappelle le communiqué du PPS.

Pourtant, cette situation délétère pourrait changer si une approche politique idoine et encadrée est privilégiée dans l’appréhension d’efforts susceptibles de contribuer à booster les  secteurs socio-économiques. “Une approche à même d’insuffler un nouveau sang à l’option démocratique en reconstruisant la confiance et la crédibilité en l’implication institutionnelle et à l’action politique et partisane”, prédit et souhaite les camarades de Mohamed Nabil Benabdellah.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Affaire des bénévoles belges: les “Rafiqat” de Benabdallah s’insurgent

Les propos obscurantistes de certains, dont particulièrement le député PJDiste, Ali El Asri, et un instituteur de Ksar El Kébir, qui a fait l'apologie du terrorisme daechien, n'ont pas laissé les Marocains de marbre.