Maghreb: le roi Mohammed VI déplore le faible niveau de développement

Le roi Mohammed VI a déploré que “certains” ne mesurent pas l’importance des défis “nombreux et complexes” qu’affronte la région, réitérant son engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins.

“Notre souci d’assurer un développement équilibré et équitable, profitant à toutes les régions du Royaume n’a d’égal que Notre engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins frères”, a souligné le Souverain dans un discours adressé ce mercredi soir à la Nation à l’occasion du 44ème anniversaire de la Marche verte, soutenant qu’”au regard des opportunités et des enjeux qu’elle recèle, la situation actuelle dans la région et dans l’espace méditerranéen sollicite notre attention et nous incite à entreprendre une action constructive”.

Le roi a, à cet égard, indiqué que la jeunesse maghrébine exige la mise en place d’un espace ouvert, propice à l’interaction et à l’échange, ajoutant, d’autre part, que le secteur des affaires requiert que lui soient assurées des conditions favorables à son développement.

Le Souverain a, de même, affirmé que les partenaires, Européens en particulier, ont besoin d’un associé efficace, alors que les frères d’Afrique subsaharienne attendent que les pays maghrébins contribuent à réaliser les programmes et à relever les défis majeurs dans le continent.

Le Souverain a, aussi, souligné que les frères arabes désirent voir le Grand Maghreb s’associer à l’édification d’un nouvel ordre arabe.

“Les espoirs et les attentes sont énormes ; les défis sont nombreux et complexes. Mais, on peut déplorer que certains n’en mesurent pas l’importance”, a poursuivi le Souverain, notant qu'”en vérité, notre ennemi commun réside dans l’immobilisme et le faible niveau de développement que connaissent encore nos cinq peuples”.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Condoléances du roi Mohammed VI au président du Burkina Faso

Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion au président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré.