Lutte contre le terrorisme: Abdellatif Hammouchi à l’Elysée

Les performances des services de sécurité marocains en matière de lutte contre le terrorisme et le crime organisé sont appréciées à leur juste valeur à l’échelle internationale.

Leur coopération et aide sont plus que sollicités faisant du Maroc, une pièce incontournable sur l’échiquier sécuritaire mondial.
Derrière ces succès et cette reconnaissance se trouve Abdellatif Hammouchi, Directeur général de la sûreté nationale (DGSN) qui a su moderniser l’appareil sécuritaire et s’entourer des compétences les plus pointues.
Homme de confiance du Roi Mohammed VI, il se voit confier des missions auprès de chefs d’Etat ou leurs proches collaborateurs et ses déplacements à l’étranger sont par discrétion rarement médiatisés.
Toutefois, une info postée par  Mondeafrique,  le 9 juillet courant n’est pas passée inaperçue.
Citant des sources françaises bien informées, le site nous apprend que Abdellatif Hammouchi s’est rendu il y a deux semaines à Paris où il a eu de longs entretiens au Palais de l’Elysée avec les proches collaborateurs du président Emmanuel Macron. Au menu: la lutte contre le terrorisme.
Selon mondeafrique, informé de la visite de Hammouchi, Macron serait passé chez ses collaborateurs et se serait entretenu avec eux sur des dossiers sécuritaires. Notre confrère affirme par ailleurs que “lors de sa récente visite à Rabat, Emmanuel Macron avait eu un entretien avec Abdellatif Hammouchi juste après son dîner avec le souverain marocain”.

“Le président a été impressionné par la maîtrise des dossiers sécuritaires dont a fait preuve le patron des renseignements chérifiens”, avait confié un membre de la délégation française, présent lors de cette entrevue.

N.B.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Casablanca: la DGSN a fait une mise au point

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti, d'une façon catégorique, les allégations véhiculées par certains sites d'information, prétendant qu'une importante équipe sécuritaire s'est rendue au domicile d'un individu placé en garde à vue la disposition d'une enquête préliminaire