Listes électorales: la pomme de discorde entre Benkirane et Hassad

On n’en finit pas de s’étonner de la confusion qui règne au sein du gouvernement…
Les plus fins des observateurs et les plus avertis des analystes de la chose politique au Maroc n’y comprennent plus rien.
Alors que Abdelilah Benkirane est le Chef du gouvernement et de par sa fonction, il est le premier responsable du déroulement du processus électoral dans son ensemble, voilà qu’un imbroglio supplémentaire s’ajoute à la confusion qui règne au sein du gouvernement.
En effet, il y a quelques jours, M.Benkirane a lancé un appel à la jeunesse de son parti pour mener une large campagne d’inscription des citoyens sur les listes électorales, à l’instar de ce qu’elle a entrepris à la veille des dernières élections locales et régionales.
Le Chef de gouvernement a même été explicite en soulignant que cette opération relève des prérogatives des partis politiques, sinon, ils n’ont plus aucune raison d’être.
A ce moment même, le Ministre de l’intérieur publie un arrêté au Bulletin officiel, dans lequel, il est expressément  dit, que le Ministère interdit toute opération d’inscription électronique de masse aux listes électorales.
L’arrêté spécifie que le système informatique ne traitera aucune inscription dont l’auteur a présenté une fausse adresse email, une messagerie déjà utilisée pour l’inscription d’autres personnes.
Selon la nouvelle procédure, le postulant à l’inscription doit s’assurer de la véracité des informations fournies et il recevra, par la suite, un code  par message électronique qu’il doit insérer dans la case réservée à cet effet sur le site mis à la disposition des citoyens, et ce n’est qu’à l’issue de cette procédure que les demandes seront traitées.
M. Hassad, qui s’exprimait récemment devant les Conseillers de la deuxième chambre, a promis de supprimer toutes les inscriptions douteuses dont celles effectuées par le PJD et qui concernent quelques 400.000 inscriptions, que l’opposition avait dénoncées comme violant les lois et les règlements en vigueur. En somme, encore un sujet de discorde entre deux membres du même gouvernement.
L’on est donc en droit de poser la question latente: qui fait quoi au sein de ce gouvernement ?
M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page