Les provocations de Benkirane font réagir Lachgar

Les signaux émis par les partis de la majorité actuellement ont cette douce consonance d’un ‘’ tout va très bien, madame la marquise…’’. Sur cette lancée, et sans crier au feu, on peut dire que cette situation est révélatrice, à plus d’un titre, d’une crise de confiance qui secoue les différentes composantes du gouvernement marocain. Ses personnalités, ou du moins quelques-unes d’entre-elles, qui nourrissent l’exécutif de leur potentiel, ont un égo si boursouflé qu’elles sont inconscientes des nuisances qui en découlent.

On savait les bisbilles RNI/PJD, voilà que maintenant dans cette guignolade politique d’autres acteurs et non des moindres, viennent à jouer de leurs coudes. L’USFP, par Driss Lachgar interposé, sentant la lutte engagée voire acharnée, entre à son tour de plain-pied dans la mêlée en tentant de la rendre plus terrible encore.

Le dernier fait d’armes du SG des Socialistes, après l’épisode de la Chambre des conseillers: viser ‘’Benky’’ et demander des comptes à El Othmani et Ramid. Les deux frangins pensant de la confrérie sont ”priés” de donner des explications pour les propos qu’aurait tenus à sa ‘’Chabiba’’, l’ex SG du PJD et ex Chef du gouvernement à l’encontre d’un de ses protégés, le ministre délégué, chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique, Mohammed Benabdelkader. Le trublion du PJD avait enragé les socialistes selon le quotidien arabophone Al Massae, en accusant ce dernier d’avoir recruté dans son département des proches du SG du parti de la rose.

En attendant, l’USFP tout comme le RNI d’ailleurs, menacent de ne plus reconduire les réunions de la majorité.

Chamailleries, bisbilles et autres mascarades ornent au quotidien la scène politique pendant qu’en douce, on amende, on adapte, on modifie et on ajuste en profondeur des réformes et réformettes souvent impopulaires. C’est à croire que l’exécutif est en train de prolonger à dessein ce sinistre scénario afin de nous distraire d’autres soucis bien plus graves encore.

M.J.K

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le conseiller d’El Othmani fait taire les mauvaises langues

El Othmani met les choses au clair, ou plus exactement son conseiller, Mohamed Aayadi. Ce dernier a fait une mise au point sur les réseaux sociaux après les rumeurs qui ont circulé.