L’élection du Maroc au CPS: ce qu’en pense Bourita

L’élection, vendredi à Addis-Abeba, du Maroc au sein du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), est «une reconnaissance du rôle très constructif et de l’action solidaire menée sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI en Afrique», a déclaré le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

«Aujourd’hui le Maroc va entamer un mandat de deux ans dans cet organe important de l’UA», s’est félicité le ministre, soulignant que l’élection du Maroc au CPS a été l’un des objectifs importants de la diplomatie marocaine après le retour du Maroc à l’UA en janvier 2017.
Cette élection au CPS est un autre témoignage du soutien et de la confiance que portent les Etats membres de l’UA pour le Roi, a indiqué  Bourita dans une déclaration à la presse à l’issue de l’élection du Royaume.
Le Maroc a été élu pour un mandat de deux ans au CPS après avoir recueilli 39 voix. Les deux-tiers nécessaires pour cette élection est de 36 voix. Il s’agit, selon le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, d’une reconnaissance du rôle très constructif et de l’action solidaire menée sous la conduite éclairée du Roi en Afrique aussi bien dans le domaine de maintien de la paix et en termes d’action humanitaire.
Bourita a fait savoir que certain pays ont tenté d’empêcher l’élection du Maroc au sein de cet organe stratégique de l’organisation panafricaine. Lesquelles tentatives ont échoué car «la crédibilité du Royaume et la reconnaissance de l’action de Sa Majesté le Roi ont prévalu».

« Le Maroc est parmi les rares pays qui ont participé à plusieurs opérations de maintien de la paix», a rappelé le ministre, soulignant que l’exposition, organisée par la Direction de l’histoire militaire de l’Etat-major Général des Forces Armées Royales (FAR), en marge du 30è sommet de l’UA à Addis-Abeba, illustre parfaitement cette vocation du Royaume.
Le Maroc dispose aussi d’une grande expérience diversifiée dans le domaine de la prévention des conflits et dans la gestion des crises qu’il apportera au CPS, a-t-il dit, soulignant que cet organe traite également des questions stratégiques pour le Maroc.

«Etre présent dans cet organe permettrait de faire obstacle à toutes les manipulations et de contrer toutes les stratégies qui visaient pendant toutes ces années à manipuler cet organe et à l’instrumentaliser par rapport à des agendas bien connus de certaines parties», a souligné Bourita avant d’affirmer que le Maroc viendra prendre part aux travaux du conseil fort d’une expérience unique dans le continent.
C’est un moment important depuis le retour du Maroc à L’UA, s’est encore félicité le ministre, soulignant que le Royaume comme l’a dit le Roi, en janvier 2017 à Addis-Abeba, ne rentre pas pour diviser, mais pour partager et contribuer». C’est cette orientation Royale qui guidera l’action de la diplomatie marocaine au sein du CPS, a-t-il dit.

  • Axel Aqsa

    A un moment faudra que le pouvoir algérien arrête ses gamineries ridicules quI le rabaissent.

Suggestions d’articles

Marrakech: Bourita s’entretient avec la vice-secrétaire générale de l’ONU

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Nasser Bourita, a eu dimanche, à Marrakech, des entretiens avec la vice-secrétaire générale de l’Organisation des Nations-Unies, Amina Mohamed.