Le syndicat de Moukharik s’élève contre la «contribution de solidarité»

L’Union marocaine du travail a critiqué l’instauration prévue dans le PLF 2021 d’un nouvel impôt, baptisé «contribution de solidarité», soulignant qu’il s’agit ni plus ni moins d’une réduction des salaires déguisée.

Pour ce syndicat, cet impôt exacerbe le sentiment d’injustice fiscale chez de larges pans de salariés et va approfondir la dégradation du pouvoir d’achat des classes moyennes déjà affligées par l’augmentation des prix des produits des denrées alimentaires et de services essentiels, outre les frais scolaires, de santé et les crédits de logement et de consommation.

L’UMT rejette cette nouvelle mesure fiscale et demande au gouvernement d’instaurer, à la place, un impôt sur la fortune et de taxer ceux qui tirent profit des richesses du pays. Il appelle, dans ce contexte, à l’application des recommandations des assises de la fiscalité, notamment celles relatives à l’élargissement de l’assiette fiscale et la révision des catégories et des taux de l’impôt sur le revenu, afin d’alléger la charge fiscale assumée par la classe ouvrière.

En conclusion, l’UMT appelle toutes les forces vives à confronter cette nouvelle mesure fiscale injuste et exiger une réforme fiscale globale et équitable.
Il est à rappeler que le projet de loi de finances 2021 prévoit un nouvel impôt de 1,5% sur les revenus salariaux annuels de 120.000 DH et plus.

S.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie

L'ancien président tunisien, Moncef Marzouki, a affirmé que le régime algérien "prend en otage" les séquestrés "pour un choix politique fallacieux", jugeant judicieux de les voir regagner la mère-patrie, le Maroc, au lieu de croire à des perceptions erronées.