Le rôle du Maroc à l’UA vu par une analyste sud-africaine

Un an après son retour au sein de l’Union africaine (UA), le Maroc commence à jouer un rôle significatif au sein de l’organisation panafricaine, estime vendredi l’analyste sud-africaine, Liesl Louw-Vaudran, dans une analyse parvenue à la MAP. 

L’experte de l’Institut des études sécuritaires (ISS, basé à Pretoria), l’un des think-tanks les plus influents en Afrique, a mis en avant les visites effectuées ces derniers mois par les responsables marocains au siège de l’UA à Addis-Abeba et les efforts déployés par le Maroc pour la défense de ses intérêts au sein de l’organisation.
Ces efforts ont balisé le chemin pour l’élection du Royaume au Conseil de paix et de sécurité (CPS), à l’occasion du 30ème Sommet des Chefs d’Etats et de gouvernements de l’UA, tenu fin janvier au siège du bloc panafricain dans la capitale éthiopienne.

Selon l’analyste, le CPS est l’une des plus importantes instances de l’UA, qui prend en charge la gestion des conflits en Afrique. Liesl Louw-Vaudran souligne que le Maroc devra contribuer à la réforme des méthodes de travail du CPS, une instance composée de quinae Etats membres: deux élus pour un mandat de deux ans et cinq pour une période de trois ans. «Aujourd’hui, le Maroc veut marquer l’UA de son empreinte», estime-t-elle, relevant que le Royaume a intégré le groupe des contributeurs majeurs au budget de l’organisation.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page