Le polisario mis à mal par la crise en Algérie

Les manifestations pacifiques en Algérie ont fini par dissuader Bouteflika de briguer le mandat “de trop”. Si le peuple algérien frère est satisfait de cette issue, les dirigeants du Polisario n’en mènent pas large.

Et le silence qui règne, ces jours-ci, aux camps de la honte de Tindouf témoigne du désarroi des séparatistes, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia de ce mardi. Tandis que leurs agents chargés d’espionner les réfugiés sont en alerte constante, les polisariens d’Alger ont reçu des instructions fermes et se font très discrets. Il leur a été recommandé de ne pas se faire voir pendant les manifestations et d’éviter caméras et micros.

Selon le journal, le désarroi du Polisario est d’autant plus grand de craindre que le régime algérien en place, sous la pression de plus en plus forte exercée par les manifestations, ne tombe comme une feuille automnale. Cette crainte est alimentée également par certains slogans des manifestants qui s’insurgent contre la dilapidation des richesses du pays et leur détournement au profit d’autrui autre que le peuple algérien. Chose qui met dans le même panier à crabes des dirigeants algériens et polisariens soupçonnés, à juste titre, “d’opérations massives de détournement des aides humanitaires” destinées aux réfugiés des camps de la honte.

La même source ajoute que l’absence probable de l’Algérie à Genève, pour la deuxième table ronde des pourparlers autour du conflit du Sahara, va dans le sens de la fébrilité actuelle du régime de nos voisins de l’est. Et au cas où le régime algérien changerait, ce serait le début de la fin pour les séparatistes, sachant que leur sort est étroitement lié audit régime, et non aux personnes qui sont au pouvoir actuellement.

Larbi Alaoui (avec Yassine Gouskar)

Suggestions d’articles

Des tensions entre Neymar et Al-Khelaïfi?

Du rififi au PSG. Après son élimination en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le club de la capitale française traverse une mauvaise passe. De plus, de nouveaux problèmes auraient fait surface au PSG.