Le ministre qui risque d’être bientôt limogé au Maroc

C’est un ton inhabituel qu’a adopté le Souverain lors du dernier Conseil des ministres tenu à Casablanca dimanche dernier. Pour le politologue Omar Cherkaoui, le Roi Mohammed VI a clairement fait endosser la responsabilité de la dégradation de la situation à Al Hoceima au gouvernement et à des ministres qui n’ont pas accompli leurs tâches comme il se devait.

Pour lui, les reproches du Souverain auront certainement une suite, d’autant plus qu’il a demandé au ministre de l’intérieur et à celui des Finances de diligenter une enquête pour déterminer les responsabilités de chacun dans les retards accusés dans la réalisation des projets du plan de développement “Al Hoceima, phare de la Méditerranée”.

Rappelons que le Roi avait fait part au gouvernement et aux ministres concernés par le programme Al-Hoceima Manarat Al Moutawassit en particulier, “de sa déception, son mécontentement et sa préoccupation au sujet de la non-réalisation dans les délais impartis des projets prévus dans le cadre de ce grand projet de développement dont la signature s’est déroulée sous la présidence effective du Souverain en octobre 2015 à Tétouan”, selon un communiqué lu par le porte-parole du Palais Royal.

Omar Cherkaoui pointe du doigt Lhoucine El Ouardi, le ministre de la santé qui pourrait faire les frais des retards de réalisation des infrastructures hospitalières programmées dans la région.

Sur sa page des réseaux sociaux, Cherkaoui précise qu’à chaque fois que le Roi ordonnait de mener une enquête, des têtes tombaient. “Et cette fois-ci, il n’y aura pas d’exception”. Et d’ajouter que l’intervention royale constitue un premier pas vers l’apaisement de la situation dans le Rif, puisque le Souverain a implicitement conforté les populations de cette région dans leurs revendications légitimes.

Selon lui, le deuxième pas qui suivra sera probablement une amnistie en faveur des détenus du Hirak. Wait and see.

Rida Erahmani

Articles similaires

Suggestions d’articles

Burundi-Maroc: les Lions de l’Atlas sont arrivés à bon port

Après un premier match peu convaincant face à la Mauritanie, les Lions de l'Atlas se sont envolés pour Bujumbura pour croiser le fer avec le Burundi ce 19 novembre...