Le Maroc à la conquête du Nigéria (analyse)

par Taoufik Jdidi

Longtemps adversaires, Rabat et Abuja semblent s’acheminer vers une normalisation de leurs relations politiques et, par ricochet, une intensification de leur coopération économique.

La surprise est énorme. Des responsables marocains à Abuja, au Nigeria, cela ne s’est pas produit depuis des décennies.

Et pourtant cette semaine, Nasser Bourita, le ministre délégué aux affaires étrangères et Yassin El Mansouri, le directeur général de la DGED ont été reçus par le président nigérian Muhammadu Buhari.

Quoique les informations qui circulent à ce sujet demeurent lapidaires et ne dépassent pas le cadre protocolaire, on peut aisément affirmer que cette visite est le prélude d’un chamboulement total des relations entre le Maroc et ce grand pays qu’est le Nigeria.

Depuis bien des décennies, rien ne liait Rabat à Abuja, sauf des relations diplomatiques presque symboliques.

Le Nigeria avait épousé la thèse des séparatistes du Polisario et de leurs protecteurs algériens. Il était devenu un membre très actif au sein de l’alliance sacrée qui l’a uni à l’Algérie et à l’Afrique du Sud pour contrer le Maroc et porter atteinte à ses intérêts stratégiques.

Rien ne présageait cette visite, tant il n’y a pas si longtemps, Abuja continuait à se dresser contre le Maroc. Mais avec l’élection, l’année dernière, de Muhammadu Buhari, certains indices allaient faire dire à de multiples observateurs que les deux pays pourraient renouer le dialogue.

Il y a eu, en effet, l’information selon laquelle, M. Bouhari aurait téléphoné au roi Mohammed VI au lendemain de son investiture.

Le Maroc n’a ni confirmé ni infirmé et après quelques jours de silence, les Nigérians avaient démenti ce fait. Simple tactique afin de ne pas irriter Alger et Pretoria, allergiques à tout ce qui est marocain.

Cependant, cette visite et les résultats qui en découleront, attestent bel est bien que les canaux diplomatiques entre les deux pays étaient très actifs depuis quelque temps.

Même si les discussions ont porté sur plusieurs dossiers économiques, surtout sur le dossier agricole, tant Abuja s’est montrée très intéressée par le modèle marocain et voudrait changer de cap, il y a fort à parier que les responsables marocains ont eu également des discussions fructueuses sur bien des sujets politiques, y compris sur le dossier de l’intégrité territoriale du Maroc et la lutte contre le terrorisme dont pâtit le Nigeria, notamment à cause des actions de Boko Haram.

Ce qui est certain, c’est que cette visite, que l’on pourrait qualifier d’historique, a déjà ouvert une brèche dans le mur, jusqu’ici compact, de l’alliance Alger-Pretoria-Abuja et que l’avenir nous réservera encore bien de bonnes surprises.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page