Laftit recadre Ilyas El Omari

Le président du Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari a déclaré qu’un concours interne de recrutement à des fonctions pour les 19 et 20 janvier avait été annulé en raison de l’opposition de Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur du gouvernement de Saâd Eddine El Othmani.

Le président du Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima pour étayer cela a même publié un communiqué, dont Le Site info détient copie où il est dit: “j’informe tous les candidats et candidates appelés à passer le concours de recrutement à différents niveaux conformément à la résolution n°95 du 5 octobre 2018 que les épreuves, 19 et 20 janvier 2019, ont été annulées et, ce en vertu d’une correspondance adressée par le ministre de l’Intérieur”.

Le motif de cette annulation, selon le communiqué, est l’annonce du concours en lui-même qui indique que la publicité était signée par le directeur général des intérêts et sur ordre du président du Conseil de la région, ce qui est contraire à la réglementation et notamment à l’article 108 de la loi organique 111-14.

Selon la même source, l’article 108 de la loi réglementant les parties stipule: “la signature d’une autorisation pour de telles décisions dans le domaine administratif”. “Il a été donc décidé en conséquence que le concours sera annulé et annoncé ultérieurement, conformément aux conditions légales en vigueur.”

Décidément l’ex secrétaire général du PAM est assailli de toutes parts de la part des gens de l’Intérieur. Après le gouverneur de Chefchaoun qui lui a mis des bâtons dans les roues et les rapports difficiles qu’il entretient avec le Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Yacoubi, voilà que le ministre de tutelle en personne en politiquement correct, recadre le trublion du PAM.

M.J.K.

Articles similaires

Suggestions d’articles

PAM: Benchamach débouté par la Cour d’appel de Rabat

La Cour d'appel de Rabat a annulé le verdict du tribunal de première instance qui avait été en faveur de Hakim Benchamach, dans l'affaire l'opposant à Samir Koudar.