La réaction de l’Espagne après l’adoption de l’accord de pêche Maroc-UE

Le gouvernement espagnol s’est félicité du vote positif, ce mardi en plénière par le Parlement européen, en faveur de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne (UE), indique un communiqué du ministère espagnol de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation.

Le ministre espagnol de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation, Luis Planas, a exprimé à cette occasion “sa satisfaction” suite à l’adoption de cet accord qui permettra à quelque 90 bateaux espagnols, notamment des régions de l’Andalousie, des Canaries et de la Galice, de pêcher de nouveau dans les eaux marocaines, ajoute la même source.

Il s’agit, souligne le communiqué, d’un “pas décisif” pour faciliter l’accès de nouveau de la flotte espagnole aux zones de pêche marocaines, après l’adoption de l’accord par le Parlement marocain, notant que le nouvel accord comprend des avancées sur le plan opérationnel pour les bateaux de pêche.

Le Parlement européen a adopté, mardi en session plénière à Strasbourg, à une écrasante majorité le nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne.

Ce vote est la dernière étape de validation au niveau européen avant l’adoption par le Parlement marocain et l’entrée en vigueur de cet accord qui fixe les conditions d’accès pour la flotte européenne et prévoit les exigences d’une pêche durable.

L’adoption de l’accord par le Parlement européen, à 415 voix pour, 189 contre et 49 abstentions sur 653 députés présents à la plénière, constitue le couronnement d’un processus de négociations techniques, de validations juridiques et de concertations politiques entre le Maroc et l’UE empreint de sérénité, de confiance et de responsabilité, de nature à préserver les fondamentaux de l’intégrité territoriale, les intérêts économiques du Royaume et le partenariat historique multidimensionnel entre les deux parties.

S.L. (avec MAP)

Suggestions d’articles

Maroc: une mère et ses enfants vivent sous un camion abandonné

Le Centre marocain des droits de l'Homme, section de la ville de Souk El Arbaa du Gharb, vient de révéler un drame humain des plus douloureux. Il s'agit d'une mère de famille obligée de vivre avec ses enfants sous un poids lourd.