La nouvelle loi anti-tricheurs au baccalauréat adoptée

Mercredi 8 juin, la chambre des représentants a adopté le projet de loi anti-triche.

La nouvelle formule de ce projet de loi, prévoit des peines de six mois à cinq ans de prison ferme et des amendes comprises entre 5.000 et 100.000 dirhams à l’encontre des tricheurs en cas « d’usurpation d’identité » ou de « fuite des épreuves ».

Rappelons que quelques minutes seulement après le début de la passation de ces épreuves, plusieurs pages Facebook avaient partagé les réponses.
Lundi dernier, les services de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) avaient procédé à l’arrestation de 7 personnes à Rabat, Salé, Fès, Sidi Slimane, Taroudant et Biougra. Elles étaient soupçonnées d’être impliquées dans la diffusion des épreuves du baccalauréat sur les réseaux sociaux. Par la suite, cinquante-trois personnes ont été arrêtées, mercredi, par les services de la Police judiciaire dans nombre de villes marocaines pour leur implication présumée dans des actes de fraude aux examens.
Zineb Alaoui


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page