La main tendue de Mohammed VI à l’Algérie analysée par un politologue

Montage photo Le Site info

Le discours du roi Mohammed VI à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche verte est “une main tendue” à l’Algérie pour dépasser le blocage des relations entre les deux pays, a indiqué le politologue Mustapha Sehimi.

“C’est une main tendue, fraternellement, en direction de l’Algérie, que SM le Roi a voulu mettre en exergue dans son discours à la Nation à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche verte”, a déclaré à la MAP Mustapha Sehimi, relevant que le Souverain a rappelé que “depuis Son accession au Trône, voici dix neuf ans, il avait exprimé une disposition d’esprit visant la normalisation des relations bilatérales”.

Aujourd’hui, le roi a réitéré cette position en appelant à un dialogue direct et franc avec ce pays, et ce pour dépasser le blocage lié à un certain nombre de différends, les uns conjoncturels, les autres objectifs, a-t-il dit.

Mohammed VI a pris une initiative concrète dans ce sens, a poursuivi le politologue, rappelant qu’il s’agit de la mise sur pied d’un mécanisme conjoint de dialogue et de concertation dont le format, la structure et le niveau de représentation seront à définir en commun.

Dans cette ligne-là, le Maroc est ouvert à des propositions que pourrait faire éventuellement l’Algérie pour avancer dans cette voie, a précisé le politologue, ajoutant que ce nouveau cadre politique et institutionnel aura un mandat couvrant la mise à plat des questions bilatérales, dans tous les domaines et avec un agenda ouvert.

Pour Sehimi, ce même organe pourra également être au coeur de la normalisation des relations et être un vecteur de proposition et d’impulsion d’une coopération élargie aux opportunités et aux potentialités de la région, en plus d’être chargé d’apporter sa contribution à une concertation et à une coordination plus appuyée tant pour ce qui est des défis régionaux et internationaux que de ceux relatifs aux risques et menaces pesant sur la région, tels la lutte antiterroriste ou la gestion des migrants.

Le politologue a par ailleurs expliqué que pour le Souverain, la préoccupation centrale du Maroc est de conforter la confiance, la solidarité et le bon voisinage, notant que cette vision se déploie également dans le continent où le Maroc a retrouvé sa place dans sa famille institutionnelle.

Le Maroc oeuvre activement pour la mise sur pied de partenariats économiques efficients, mutuellement avantageux, tant avec des pays africains et des groupements régionaux qu’avec l’Union européenne, a rappelé Sehimi.

Néanmoins, dans sa diplomatie ouverte et responsable, le Maroc n’acceptera aucune atteinte à son intégrité territoriale, a souligné le politologue, estimant que ce message de fermeté “ne manquera pas d’être pris en compte dans la région et ailleurs, par les instances internationales aussi”.

Suggestions d’articles

Festival du film de Marrakech: voici la composition du jury

Le Festival international du film de Marrakech (FIFM) lève le voile sur la composition du jury de la 17ème édition, prévue du 30 novembre au 8 décembre 2018.