La lettre de la FNE envoyée à Said Amzazi

La Fédération nationale de l’enseignement a adressé une correspondance au ministre de tutelle, concernant les indemnités de correction des épreuves d’examens diplômant et certifiants.
Dans un communiqué, dont Le Site info détient copie, la FNE pointe le taux très faible des indemnisations octroyées aux enseignants chargés de corriger les copies des épreuves. Faiblesse pécuniaire mais aussi même parfois absence d’indemnisations, précise-t-on.
Et quand indemnisations il y a, leur taux est aussi honteux que dérisoire, regrette la Fédération nationale de l’enseignement. Celle-ci rappelle que pour chaque copie, les correcteurs perçoivent, selon leurs échelles administratives respectives: 2 DH (cycle primaire), 2,20 Dh (cycle collégial) et 4 DH concernant les épreuves du baccalauréat. Ceci, sans compter que ces montants dérisoires sont imposables et que le ministère de tutelle ne prend aucunement en compte les frais de déplacement de ces correcteurs.
Il est donc impératif que le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pallie ces dysfonctionnements. Et ce, demande la FNE, en adoptant une refonte du système d’évaluation juste et équitable. Lequel nouveau système ne lésera point les cadres concernés par les différentes opérations pédagogiques des examens diplômants et certifiants.
Larbi Alaoui

Suggestions d’articles

Bac 2019: baisse importante des cas de fraude au Maroc

Cette évolution est le fruit des campagnes de sensibilisation organisées dans les différents lycées du Royaume tout au long du mois de mai.