La délimitation des eaux territoriales marocaines impactera-t-elle les relations avec Madrid?

Le gouvernement espagnol compte-t-il revoir sa politique étrangère vis-à-vis du Royaume? Où le voisin du nord continuera-t-il à préserver la situation présente et la collaboration bilatérale économique et sécuritaire?

Et ce,après que le Maroc a pris la décision de la délimitation de ses eaux territoriales et l’institution d’une Zone économique exclusive (ZEE). Deux projets adoptés par le Parlement marocain, en janvier dernier.

A ce propos, Naoufal Bouamri balaie d’un revers de main un probable scénario d’un changement dans les relations ibéro-marocaines.En effet,le politologue et spécialiste des questions sahariennes assure que les deux pays possèdent une conscience commune que seul le dialogue constructif est susceptible de résoudre tout différend,pouvant survenir,de temps à autre entre eux.

Dans une déclaration à Le Site Info, Bouamri a réitéré sa conviction que l’Espagne et le Maroc sauront trouver la solution idoine en ce qui concerne la délimitation des frontières maritimes marocaines.Et de préciser qu’il s’agit d’une décision souveraine que vient de prendre le Maroc en délimitant ses eaux territoriales.

Par ailleurs,c’est un secret de Polichinelle que de rappeler les dangers sécuritaires et la migration clandestine qui constituent de réelles menaces aux frontières terrestres et maritimes des deux pays.Sur cette question,le spécialiste des questions sahariennes souligne que la décision marocaine a été prise suite aux tentatives de réseaux criminels et de réseaux internationaux de trafiquants d’exploiter la situation incertaine de la région. Et ce, afin d’y instaurer un passage de leurs membres et de leurs divers produits de contrebande et autres.

“La partie espagnole a très bien compris,politiquement s’entend,la décision marocaine de délimitation de ses eaux territoriales. C’est ce qui explique que les responsables espagnols désirent ouvrir le dialogue avec le Maroc”,a également ajouté Naoufal Bouamri.

Concernant la position de Madrid vis-à-vis du conflit autour du Sahara marocain, notre interlocuteur soutient que la position espagnole sur ce dossier, comme celle d’autres pays, n’a changé en rien et reste du ressort de la politique étrangère,aussi bien de l’Espagne que des autres Nations.

A rappeler que la ministre espagnole des Affaires étrangères,de l’Union européenne et de la Coopération avait déclaré avoir contacté son homologue marocain après la rencontre du secrétaire d’Etat espagnol aux Droits sociaux,Nacho Alvarez,avec une délégation des sépartistes du Polisario. Ladite rencontre avait suscité l’ire légitime de Rabat.

Dans un tweet,Arancha Gonzàlez Laya avait alors désavoué cette rencontre en écrivant que cette dernière ne reflétait en rien la position du gouvernement espagnol à propos du Sahara. La MAE avait même souligné que l’Espagne ne reconnaît pas le Front Polisario.

Larbi Alaoui (avec Khadija Chafi)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Tinghir : le premier cas de guérison du coronavirus quitte l’hôpital

Le premier cas de guérison du nouveau Coronavirus (Covid-19) au niveau de la province de Tinghir a quitté jeudi l’hôpital de proximité de Kelâat M'gouna, après avoir achevé son traitement avec succès.