Khalid Ait Taleb accusé de mépris envers la langue arabe

Malgré les appels à l’arabisation des documents administratifs et la disposition claire de la constitution qui stipule que la langue arabe est la langue officielle du Royaume, les réflexes ont la peau dure et certains responsables marocains, formés à l’ère de l’enseignement en français, ont du mal à se défaire de cette pratique et à s’exprimer en arabe classique.

C’est ainsi que le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a adressé aux directeurs provinciaux de son département une circulaire écrite en français, ce qui lui attiré les foudres du prof. Abdelali Oudghiri, professeur de langue et littérature arabe à l’université Mohammed V de Rabat et à l’université Hassan II de Fès.

« Je ne sais pas pourquoi le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a rédigé en langue française cette circulaire qui concerne les mesures prises pour la campagne de vaccination à la grippe saisonnière », a critiqué cet éminent professeur dans un post sur sa page Facebook.

Il s’est demandé par ailleurs si la langue française est toujours la langue officielle du pays au corps défendant des Marocains et de leur constitution ou si la raison du choix de cette langue est que les directeurs provinciaux, les médecins et les pharmaciens du Maroc ne maitrisent pas encore la langue de leur pays, des décennies après la marocanisation du secteur de la médecine et de la pharmacie.

Pour lui, c’est une catastrophe et une violation grave de la constitution, mais aussi une marque de mépris délibéré envers la langue arabe. Le triple lauréat du prix du Maroc du livre interpelle le chef de gouvernement sur les mesures qu’il compte prendre pour en finir avec ces pratiques, devenues intolérables.

S.Z.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page