Ismaïl Alaoui se rémérore avec grande émotion la prédiction funeste de Feu Hassan II (VIDEO)

Ce quatrième épisode de notre série « Hikayat », consacrée au « Sage du parti du Livre » et ancien patron des camarades de Feu Ali Yata, évoque un pan importissime de l’Histoire du Maroc contemporain.

Il s’agit plus particulièrement, se souvient avec grande émotion et tristesse, et dans ses moindres détails, notre illustre invité, Ismaïl Alaoui, d’un évènement datant de 1992. Le défunt Souverain, Hassan II, avait proposé à la Koutla démocratique (ndlr, coalition politique ayant regroupé trois partis de l’opposition) une rencontre importante à Ifrane afin de former l’Exécutif.

Ismaïl Alaoui raconte, qu’à l’occasion, Feu le roi Hassan II avait affrété un avion spécial aux dirigeants de la « Koutla ». Le groupe invité était composé de Feu Ali Yata, SG du Parti du Progrès et du socialisme (PPS), de notre invité, alors membre du Bureau politique du même parti, de Mohamed Yazghi et de Abdelouhad Radi (Union socialiste des forces populaires), ainsi que de Mohamed Boucetta et de Mohamed Diouri (Parti de l’istiqlal).

Et c’est lors de cette rencontre d’Ifrane que le défunt Souverain avait fait cette prédiction funeste. « Il ne me reste plus que sept ans de travail actif. Et je voudrais les passer en votre compagnie! », avait dit le roi. Telle avait été la phrase prémonitoire qui résonne fort, encore et encore, dans l’esprit, le cœur et la mémoire d’Ismaïl Alaoui.

Cet évènement reste fortement ancré au tréfonds de l’ex-SG du PPS et la tristesse ressentie à Ifrane a pris beaucoup plus d’ampleur quand le défunt roi a rendu l’âme pour un monde meilleur, exactement sept ans après cette rencontre historique, le 23 juillet 1999. Et « le Sage du parti du Livre » de rappeler que lors de cette rencontre à Ifrane, Feu Hassan II avait dit dans son exposé, en proposant aux dirigeants de la « Koutla » démocratique de former un gouvernement, que ces derniers pouvaient proposer leur programme en tant que « bloc ». « Pour ma part, je vous garantis la majorité ou, du moins, le vote de la majorité des députés », avait promis le défunt monarque.

Ismaïl Alaoui se souvient également que certains dirigeants de la « Koutla » avaient refusé la proposition royale, arguant que ce gouvernement représentera la minorité. Cependant, précise-t-il, la tristesse et l’émotion se lisaient sur les visages de plusieurs dirigeants, pendant le vol de retour d’Ifrane. Et surtout sur celui du défunt Mohamed Diouri, l’un des dirigeants qui étaient favorables à la proposition royale.

Des années plus tard, un ambassadeur du Royaume de Suède avait commenté cet évènement en exprimant sa surprise et ce, en affirmant que, de toute sa vie de diplomate, il n’a vu des hommes politiques refuser un tel cadeau offert sur un plateau d’or, a souligné Ismaïl Alaoui.

Larbi Alaoui (Youssef Bajaja)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page