Hirak: silence radio au gouvernement

Pour le gouvernement El Othmani, il n’est pas question d’émettre un quelconque avis sur les peines dont ont écopé Zefzafi et les autres activistes du Hirak du Rif.
Mustapha El Khalfi, ministre chargé des Relations avec le Parlement et de la société civile, porte-parole du gouvernement, a déclaré à ce propos que la justice marocaine est « indépendante ». Et c’est elle qui possède tous les éléments concernant ce dossier, a-t-il ajouté lors de la conférence de presse qui a fait suite à la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.
« Le chef de gouvernement et le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme se sont exprimés sur ce dossier », a également renchéri El Khalfi. Sauf qu’il n’a ni évoqué l’avis de Saâeddine El Othmani, ni celui de Mustapha Ramid. De même qu’il a passé sous silence le fait de dire si les autres membres du gouvernement partagent ou non l’avis personnel de chacun des deux dirigeants du Parti de la Justice et du Développement.
On n’en saura donc pas davantage sur ce que pense réellement le gouvernement El Othmani sur les sentences prononcées, mardi dernier, par la Chambre criminelle près de la Cour d’appel de Casablanca à l’encontre des activistes du Hirak du Rif.
L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page