Guergarate: un journal colombien tire à boulets rouges sur le polisario

Les actes prémédités, dangereux et intolérables perpétrés depuis au moins 2016 par le polisario dans la zone tampon d’El Guerguerat, constituent une violation des accords militaires, dont celui du cessez-le-feu, a écrit le journal colombien Primicia Diario.

« Ces actes prémédités de déstabilisation perpétrés par les séparatistes du polisario violent les accords sur le Sahara marocain et les différentes résolutions du Conseil de sécurité (CS) de l’ONU, comme ils constituent une réelle menace pour la pérennité du cessez-le-feu », a souligné le journal, rappelant que le CS s’était dit préoccupé par la présence du polisario dans la zone tampon et avait exigé qu’il s’abstienne de déstabiliser la région et de saper le processus politique.

Face au mépris des appels à l’ordre lancés par le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, qui a appelé à trois reprises à la préservation de la liberté de circulation civile et commerciale, le Maroc a décidé d’agir conformément à ses droits et devoirs, dans le but de mettre la fin aux manœuvres irresponsables du polisario et mettre en place un cordon de sécurité pour protéger le passage frontalier d’El Guerguerat, a relevé la publication.

Après avoir donné tout le temps nécessaire et suffisant à la communauté internationale pour dissuader le polisario et l’Algérie de continuer à torpiller la légalité internationale, « le Royaume a mené une opération qui s’est déroulée conformément à des règles d’engagement claires, sans aucune confrontation avec la population civile et sans effusion de sang », a ajouté la même source.

Dans ce sillage, le Maroc a été largement soutenu par la communauté internationale, ce qui atteste de la légitimité des mesures prises par le Maroc pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale, ainsi que de la condamnation de la série de provocations des milices du polisario.

« Le Maroc, qui s’est toujours dressé en faveur de la préservation de la paix et de la stabilité dans la région, est ainsi parvenu à mettre un terme à la présence illégale des milices du polisario dans la zone tampon où ils commettaient des actes criminels et intimidaient les membres de la MINURSO », a fait observer le quotidien colombien.

M.S. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page