Un gouverneur avoue son ingérence aux élections

Le climat semble s’envenimer de plus en plus entre le ministère de l’intérieur et certains partis. Les accusations et les contre-attaques fusent de partout.

C’est un scandale de plus, dont le ministère de l’intérieur se serait bien passé, lui qui poursuit un journaliste pour diffamation parce qu’il avait déclaré que les walis et gouverneurs se sont ingérés dans les élections locales et régionales.

Cette fois-ci le ballon lui éclate en pleine figure, puisque le gouverneur de la province de Sidi Ifni reconnaît avoir soutenu le candidat du PAM pour occuper la présidence du conseil municipal, au détriment de Abdelwahhab Belfquih de l’USFP. Ce soutien, ajoute le gouverneur, est intervenu pour tenir parole.

Un justificatif que n’a pu accepter Belfquih qui a, aussitôt, contacté la direction de son parti pour lui faire part de ce fait et appuyant sa démarche par une vidéo enregistrant les propos du responsable territorial en question. Ceci a suffi pour que toute la classe politique soit bousculée, notamment parce que cet événement corrobore la thèse de la falsification de la volonté populaire que Driss Lachgar, le patron de l’USFP, n’a cessé de dénoncer au lendemain des élections précédentes.

Du coup, les députés du PJD, de l’Istiqlal et de l’USFP ont décidé de programmer cette question dans la prochaine réunion de la commission de l’intérieur de la chambre des représentants. Ce qui promet des joutes bien intéressantes à suivre, d’autant plus que le torchon brûle, ces derniers temps entre l’administration territoriale et certains partis, surtout l’Istiqlal. Affaire à suivre !

T.J

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page