Gouvernement: les têtes qui risquent de tomber

Le chef de gouvernement Saâdeddine el Othmani compte réduire le nombre des portefeuilles ministériels, pour des raisons politiques et financières.

La décision du chef de gouvernement de réduire des postes ministériels tient compte du principe d’équité entre les partis. Dans cette nouvelle configuration de la deuxième version du gouvernement, la représentativité des femmes, elle, est restée intacte.

Selon le quotidien Assabah, un remaniement ministériel est prévu en octobre prochain. Pas moins de huit postes de secrétaires d’Etat devraient être supprimés.

Ce remaniement prévoit ainsi l’annulation de deux postes ministériels sur les quatre dont dispose le parti justice et développement (PJD) qui sont Mohamed Najib Boulif, le secrétaire d’Etat délégué auprès du ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau; Jamila Mousalli, la secrétaire d’Etat déléguée auprès du ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale; Khalid Samadi, secrétaire d’Etat chargé de la Recherche scientifique auprès du ministre de l’Education nationale; et Nezha el Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable auprès du ministre de l’Energie et des Mines.

Le Mouvement populaire verra lui aussi réduire sa part à un seul ministre, suite à l’annulation de deux des trois postes ministériels dont dispose le parti des Harakis. Il s’agit de Hammou Ouhalli, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime; Fatna el Kihel,  secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme et Mohamed el Gharras, secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnel auprès du ministre de l’Education nationale.

Quant au parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), la liste des partants pourrait être composée de Mbarka Bouaida, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime et Lamiae Boutaleb, secrétaire d’Etat auprès du ministre du Tourisme.

Quitteront également le navire du gouvernement Rokayya Derhem, du parti de l’Ittihad al Ichtiraki, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie et enfin l’Union constitutionnelle sera privé de Othman al Ferdaous, le secrétaire d’Etat en charge de l’Investissement auprès du ministre de l’Industrie.

Hassan Manyani


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page