Gouvernement: la guerre des tranchées a commencé au PJD

Depuis sa nomination à la tête du gouvernement, Saad Eddine El Othmani subit des pressions énormes de la part de ses camarades du PJD. Accusé d’avoir fait des concessions inacceptables, notamment pour accepter que l’USFP siège au gouvernement, les dirigeants et les simples militants n’ont pas été tendres avec lui, au point de qualifier sa démarche d’humiliante. A son corps défendant, le nouveau Chef de gouvernement a brandi devant tout le monde la carte de l’intérêt supérieur de l’Etat.

Mais, semble-t-il, les intérêts du parti priment avant tout du côté de Benkirane et de ses adeptes au sein du Secrétariat général. D’ailleurs celui-ci n’a pas daigné répondre à une requête d’El Othmani de réunir l’institution dirigeante pour lui exposer ses plans d’action. Et malgré les assurances qu’il a faites à Benkirane de poursuive les chantiers qu’il avait inaugurés, en substance, la réforme controversée du régime de la retraite et l’achèvement définitif de la caisse de compensation, El Othmani n’a reçu jusqu’à présent que des sourires froids.

C’est dire que le malaise est profond au sein du PJD et que les anciennes frictions personnelles entre Benkirane et El Othmani  ont surgi au grand jour. Et pour mieux prendre en otage le Chef de gouvernement, plusieurs parlementaires du parti ont déclaré vouloir bien réfléchir avant de donner leurs voix en faveur du programme gouvernemental qui sera présenté en séance plénière d’investiture vendredi 14 avril.

Est-ce à dire que le coup de grâce pourrait provenir de tirs amis? C’est possible, si l’on tient compte de la vraie personnalité de Benkirane dont l’éviction lui a causé une blessure profonde et qui n’a pas accepté que son successeur soit celui là même qu’il a chassé du secrétariat général du parti lors d’un congrès considéré, alors, comme un vrai putsch contre El Othmani.

De ce côté là, il semble prêt à tout pour laver ce qu’il considère comme un affront, lui qui a juré ses grands Dieux que jamais l’USFP ne pourra prétendre faire partie de la coalition.

Des jours tumultueux se dessinent devant El Othmani et son équipe.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page