Gouvernement: des établissements publics retirés de la liste de privatisation

Le ministre chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi a annoncé que le projet de loi 91-18 modifiant et complétant la loi 39-89 autorisant la privatisation d’établissements publics a été adopté par les membres du gouvernement.

Lors de la conférence tenue ce jeudi 8 novembre après le Conseil du gouvernement, il a ainsi précisé que plusieurs entreprises ont été retirées de la liste des privatisables.

Selon le ministre, ces établissements ne figurent plus dans la liste à cause de l’échec de la tentative de privatisation depuis le lancement de l’opération, de règlements contentieux ou de litiges.

Il a ajouté que cinq entreprises ont été retirées de la liste des privatisables : le Complexe textile de Fès (Cotef), CIH Bank, la Société de commercialisation du charbon et du bois “Sococharbo”, l’usine de fabrication de tuiles et de briques “BTNA”, la Société chérifienne des sels (SCS) et les deux hôtels Asmae et Ibn Toumert.

Il a également ajouté que l’hôtel La Mamounia et la centrale électrique de Tahaddart, de leur côté, seront privatisées par le gouvernement.

En parallèle, El Khalfi a affirmé que la privatisation a été adoptée au Maroc depuis 1993, ajoutant que l’initiative a rapporté 24 milliards de dirhams au gouvernement d’El Youssoufi, 7,9 milliards de dirhams à celui de Benkirane et 6 milliards de dirhams à celui d’El Fassi. Et de souligner que la privatisation a rapporté plus de 115 milliards de dirhams au Royaume depuis son adoption.

N.M.

 

 

Suggestions d’articles

Festival du film de Marrakech: voici la composition du jury

Le Festival international du film de Marrakech (FIFM) lève le voile sur la composition du jury de la 17ème édition, prévue du 30 novembre au 8 décembre 2018.