Gouvernement: et si le PPS ne quittait pas le navire ?

C’est vendredi 4 octobre, que le Comité central du Parti du Progrès et du Socialisme tiendra une session extraordinaire, à Rabat, sur invitation du secrétaire général du parti du Livre, Mohamed Nabil Benabdallah.
L’ordre du jour de cette rencontre, que tous les camarades attendent dans l’expectative, a trait à la déclaration du Bureau politique, mardi dernier, de quitter le navire gouvernemental d’El Othmani.
Une source bien informée nous affirme que le parti ne quittera pas l’Exécutif! « La décision annoncée lors de la dernière réunion du BP ne serait qu’une « manoeuvre » politique orchestrée par le camarade Nabil et compagnie. Et ceux qui connaissent bien Nabil savent bien qu’il est maître en la matière de manoeuvres », a martelé cette source « proche » du secrétariat général du PPS.
Ne se contentant pas de ces accusations, la même source, ayant préféré garder l’anonymat, a ajouté que lors de la réunion précitée, les avis des membres du BP étaient partagés entre les « pour » et les »contre », concernant la décision de quitter le gouvernement El Othmani. Et la parade trouvée par le patron des camarades est de lancer la balle dans le camp du Comité central. Sachant pertinemment que celui-ci prendra la décision à laquelle il adhère, lui. « Et tout le monde sait bien que Nabil tient à rester au sein du gouvernement El Othmani », croit savoir notre source.
Cette dernière enfonce davantage le clou en assurant que la « manoeuvre » du SG a commencé à « donner ses fruits », puisqu’on a appris qu’il avait eu des entretiens avec le chef de gouvernement. Il se pourrait même que des promesses aient été faites « pour faire plaisir aux camarades » en octroyant un portefeuille supplémentaire au PPS car « la problématique réside dans le nombre de postes ministériels et rien d’autre! ».
A rappeler que Saâeddine El Othmani avait, à plusieurs reprises, soutenu que le PJD tenait à son alliance avec le PPS. Et à l’occasion de la dernière session extraordinaire du Conseil national du parti de la Lampe, il avait réitéré ce souhait. « Certaines divergences d’opinion ne sauraient signifier la rupture de notre alliance. Le parti de Ali Yata est un parti historique capable d’adopter des positions idoines concernant les réformes. Nous estimons la clairvoyance de ce parti et nous sommes confiants quant à l’avenir de notre alliance avec lui », avait déclaré alors le secrétaire général du PJD.
Alors, le PPS, partira ou ne partira pas du gouvernement? Nous le saurons bientôt… Une question importante surtout que d’autres « camarades » affirment que les allégations de notre source sont dénuées de tout fondement. Ayant également préféré garder l’anonymat, ils ont ont affirmé mordicus qu’il ne s’agit que de rumeurs malveillantes et mal intentionnées de « détracteurs » de l’actuel SG du PPS. En somme, des « Iznogoud »du parti du Livre ayant pour desseins inavoués d’être patron des camarades du parti du livre à la place de l’actuel patron, en l’occurrence Mohamed Nabil Ben Abdallah, ou pressentant le déloger pour mettre à sa place l’un des leurs, lors du prochain Congrès du Parti du Progrès et du Socialisme.

Larbi Alaoui (avec Naima Lembarki)


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page