Gouvernement El Othmani II: un simple “jeu de dames” pour Nabila Mounib

©DR

La secrétaire générale du Parti socialiste unifié a exprimé sa grande déception concernant la nouvelle architecture du gouvernement El Othmani remanié.

Pour Nabila Mounib, ce remaniement ne répond aucunement aux attentes légitimes de très nombreuses franges du peuple marocain.
Dans une déclaration à Le Site info, la patronne du PSU soutient que “le remaniement n’est point au niveau des espérances de nombreuses couches du peuple marocain. Ce peuple qui souhaite toujours créer de l’espoir à partir de “cendres” et essaie de croire en des lendemains meilleurs”.
Nabila Mounib a aussi ajouté que les Marocains espéraient croire en la bonne foi de certains qui promettaient réformes et changements en insufflant du sang neuf à un Exécutif gouvernant réellement. Un Exécutif aux compétences réelles, en quête de vraies réponses à des questions urgentes et vitales.
Mais tout ce qu’il y a de nouveau, regrette-t-elle, c’est la réduction du nombre de ministres et ce n’est pas cela qui était attendu au premier chef.

“Naturellement, nous ne nous attendions pas à ce que tout soit réalisé. Mais nous espérions, au moins, voir des compétences et des profils ne devant pas être nécessairement celles de technocrates, mais aussi de partis politiques”, a renchéri Mounib.
Et la SG du PSU n’a pas manqué de constater que certains ministres sont restés et n’ont fait que changer d’attributions et de départements. “C’est comme dans un jeu de dames où on fait bouger les pions de case en case”, a-t-elle dit pour comparer certains portefeuilles du gouvernement El Othmani remanié, en rappelant ne pas voir quelles compétences ont les ministres rescapés de l’ancienne équipe gouvernementale.

Donc, selon elle, le même libéralisme sauvage va perdurer, la même impunité de la corruption et des corrupteurs va rester et la même série de retards de réformes va attendre encore. Enfonçant davantage le clou, Nabila Mounib conclut que le nouvel Exécutif est “démuni de compétentes, contrairement à ce l’on souhaitait. Et plusieurs ministres ne possèdent aucune compétence. Ni en ce qui concerne des alternatives culturelles, ni économiques”.
“Ne citons pas non plus les alternatives politiques dont nous avons grand besoin. Ces “compétences” du gouvernement ne sont donc là que pour tâter le pouls et préparer le futur scénario dont l’échéance sera sûrement les prochaines élections 2021″.Cette solution paraît peu probable et un vieux pieux, semble craindre Nabila Mounib.
Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Quand Mounib prend la défense d’El Othmani

La secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU) a exprimé sa vive indignation à propos du tollé ironique et sarcastique ayant ciblé Saâdeddine El Othmani, via les réseaux sociaux.