Gouvernement: débats à couteaux tirés au sein du groupe du PJD

Jamais les réunions des groupes parlementaires n’ont été aussi bruyantes comme celles qu’ont tenues les membres du groupe PJD. Juste après la présentation du programme gouvernemental, les députés du parti islamiste se sont rassemblés afin d’évaluer la teneur de la déclaration qu’a faite Saad Eddine El Othmani dans l’Hémicycle.

Et il n’a fallu que quelques minutes pour que les cris et les vociférations s’entendent bien au delà des murs de la salle de réunion, rapportent des fonctionnaires du parlement, qui indiquent n’avoir jamais assisté à ce spectacle. La raison de ce tumulte réside dans les divergences d’appréciation du discours du Chef de gouvernement désigné.

Et la goutte qui a fait déborder le vase est l’invitation faite aux députés par leur camarade Amina Maa El Ainine de voter en faveur du gouvernement sous certaines conditions. Une posture insupportable pour une partie des députés qui y ont vu une fronde qui ne dit pas son nom et le prolongement d’un long processus de dénigrement d’El Othmani taxé par les « Benkiranistes » menés par Abdallah Bouanou d’avoir cédé face à Attahakoum (Mainnise du Makhzen).

Pour eux, il n’est pas question de prendre en otage le Chef de gouvernement qui, tout au long de l’épisode des consultations s’est constamment concerté avec le Secrétariat général et Benkirane en particulier. Il en est de même pour la préparation de la déclaration gouvernementale qui a repris à la lettre les propositions de réformes promises par son prédécesseur, sachant que la nature de la coalition dicte quelques concessions.

En tout cas, les divisions et les déchirements sont bien présents au sein du PJD et quelques défections lors du vote d’investiture mercredi sont prévisibles, dont la plus importante est certainement celle de Benkirane qui a annoncé sa démission de son siège parlementaire sans qu’il n’ait encore entamé la procédure prévue par le règlement intérieur. Le Président Habib El Malki attend toujours et considère que tant qu’une demande officielle n’est pas déposée, Benkirane demeure toujours un représentant de la Nation.

T.J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page