Gouvernement: de gros chamboulements en avril

Ces derniers temps, en particulier depuis la semaine écoulée, la scène politique marocaine connaît une certaine ébullition. Celle-ci est annonciatrice, selon des sources informées, de changements probables d’alliances, d’orientations et de stratégies nouvelles au sein des partis politiques nationaux.
Ce bouillonnement annoncé coïncide avec l’imminence d’un grand remaniement ministériel au mois d’avril courant. Lequel remaniement fera débarquer certains ministres, voire des partis de l’Exécutif. Aussi, rapportent les mêmes sources, la création d’un nouveau pôle, réunissant les partis de gauche, est-elle discutée pour resserrer les rangs en vue des prochaines échéances.
Dans le même sillage, et selon la dernière édition de l’hebdomadaire Al Ousboue Assahafi le divorce entre le parti islamiste et celui des camarades serait imminent. Ce n’est qu’une question de temps pour que cette alliance entre le Parti de la Justice et du Développement (PJD) et le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) n’ait plus lieu d’être.
Et c’est Mohamed Nabil Benabdellah qui avait clairement évoqué cette éventualité. « Notre alliance avec le gouvernement Benkirane, en 2011, était avec un parti qui avait les mêmes aspirations réformistes que les nôtres. Mais actuellement, ce n’est plus le cas », avait déclaré le patron du parti du Livre. »Il n’y a plus rien à attendre et à espérer de la majorité gouvernement actuelle », avait-il même martelé.
L.A et K.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Rabat : contrôle renforcé entre Hay Ryad et Témara

Cette fois-ci, c'est au tour de la ville de Témara!